Mesdames et Messieurs, Chers amis !
A ceux et celles à qui je n'ai pas encore eu l'occasion de les présenter, j'adresse mes vœux les plus sincères de santé de de bonheur pour l'année qui commence.
Mes vœux s'adressent également à leurs familles et à tous ceux qui leur sont chers.
Je tiens à remercier tous ceux et toutes celles qui, à longueur de calendrier, contribuent bénévolement à faire vivre le sport automobile en Francophonie belge et, particulièrement, dans la province de Hainaut.
Quelle que soit leur contribution ou leur implication, ils méritent, tous, notre reconnaissance et notre respect.
Aujourd'hui et ici, nous sommes réunis, d'abord, pour le plaisir de nous retrouver et aussi pour faire la fête avec nos comparses, champions ou pas mais qui partagent la même ferveur que nous. Dès lors, je serai bref pour ne rien voler du temps à consacrer à cette activité essentielle.
Je vous dirai simplement que notre sport ne se porte pas trop mal quand on considère la période que nous vivons, où nous sommes pris en tenaille entre les fins du mois difficiles et la fin du monde, médiatiquement omniprésente.
Malgré ce résultat encourageant, nous allons accroître encore nos efforts pour tenter de rendre notre Fédération et notre CSAP plus attrayantes et notre sport plus accessible à la majorité.
C'est ainsi que nous travaillons à la reprise d'activités en Karting et en Circuit.
Les discussions sont en cours à ce sujet et vous me permettrez donc de ne pas en dire plus, à l'heure d'aujourd'hui.
Sachez, seulement que le but poursuivi dans les deux cas est de permettre, à ceux qui en possèdent, de sortir de leurs garages, voire de leurs granges, du matériel devenu inutilisable ou obsolète dans ces disciplines et de l'utiliser à nouveau à l'ASAF. A l'ASAF, c'est-à-dire, à des prix contenus au maximum.
A suivre, dès lors …
Cette journée étant vouée au plaisir et à l'amitié, profitons-en sans retenue car ce sont là deux des bonnes choses de la vie, à consommer sans modération, comme il est actuel de le dire
Qu'elles vous accompagnent, toutes les deux, en cette saison 2020, saison que j'espère fructueuse pour chacun d'entre vous.
Je vous remercie pour votre attention.
Et que la fête commence !
Bernard HAYEZ
A Sivry, le 12 janvier 2020

 

 
 
     
     
   

 La Coupe du Président

Comme vous vous en êtes rendu compte au fil du temps qui passe, la CSAPH a toujours tenté, par ses initiatives, de coller au maximum à l'actualité en s'inspirant des courants de pensée les plus avant-gardistes de la société contemporaine.
C'est pourquoi, cette année, soucieux de faire écho à la problématique des migrants, j'ai choisi d'attribuer la Coupe du Président à l'un d'entre eux.
C'est quelqu'un qui, non seulement, la mérite pour son talent mais, en plus, quelqu'un dont le parcours s'assimile parfaitement à celui de ces gens courageux qui, pour trouver un monde meilleur, n'hésitent pas à tout quitter et à affronter l'inconnu et tous ses périls.(Bon, je schématise peut-être un peu, là… Ouais, c'est peut-être un peu trop romancé….)
Notre homme, pour sa part, nous vient de l'est, comme bon nombre d'entre eux. Il avait commencé à pratiquer, là-bas, le sport auto, dans les années nonante-cinq, nonante-six, sur des chemins à peine revêtus mais, en raison des péripéties de la vie, il avait dû suspendre sa jeune et prometteuse carrière.
Après une absence de plus de 15 ans (d'aucuns prétendent qu'il était retenu dans un Goulag, mais ceci n'a pas été vérifié), voici qu'on le retrouve dans certains Rallyes et Rallyes-Sprint, au volant d'une petite cylindrée avec  (laquelle il affine sa technique de la conduite sur tarmac.
Une fois qu'il s'estime prêt, il fait le grand saut. Il prend la route de l'ouest, comme les colons de l'Amérique naissante et le voilà qui débarque, chez nous, du côté d'Estinnes.
Particularité exotique : il a en tête, l'idée géniale de faire triompher un paquebot dans des courses pour automobiles.
Ce ne fut pas toujours facile, au début, surtout à cause de la barrière des langues. J'ai encore en mémoire, la réponse qu'il avait faite, dans sa langue maternelle, à l'un de nos commissaires sportifs qui lui réclamait 25 € d'amende : (je le cite mais vous ne m'en voudrez pas si l'accent n'est pas parfait ; je maîtrise assez mal la langue en question) "Hée gros ! Les v'là châal, hein, tes çans ! Oufti, valée, quée n'affaire …. "
Ce que l'on peut traduire en langage de chez nous par :
"25 € ? Qu'à cela ne tienne, cher Monsieur, les voici ! Mon Dieu, l'ami, pour peu, nous aurions eu des mots …. "
Vous entendez, ici, que, dans l'est, le langage est moins Hubin …(pardon, je voulais dire "moins urbain") ; moins urbain, certes, mais bien plus concis.
Toujours est-il que malgré les difficultés, notre lauréat s'est bien adapté à nous (ou est-ce nous qui nous sommes bien adaptés à lui ?), tant et si bien qu'il est devenu un des champions les plus performants et également l'un des plus sympathiques de notre CSAP.
Il est donc né dans l'est de la Wallonie, dans la lointaine principauté de Liège, et partant de là, il a entamé sa propre conquête de l'ouest, non pas par la "Route 66" mais par la "E42" (ce qui n'est pas forcément plus facile).
Il est maintenant licencié hennuyer et c'est avec cette licence qu'en 2019, il est devenu champion de Hainaut et champion de la Wallonie-Bruxelles, des Rallyes.
Accueillons ce "migrant" comme il le mérite : à bras ouverts et sous les vivats.
Voici, Monsieur …
Stéphane Hubin
Bernard HAYEZ
A Sivry, le 12 janvier 2020

 

 

 Annulation du rallye de Tournai